« Cassandre est l’emblème autistique et tragique de celui qui sait. C’est un oiseau de mauvais augure, qui dérange et que l’on préfère considérer comme malade et repousser. »

Cassandre1

Après le triomphe de l’humoriste Olivia Moore, l’Institut français du Luxembourg vous invite à découvrir un nouveau talent en la personne de Juliette Morel. Cette artiste,  danseuse, chorégraphe  et interprète se produira le jeudi 14 avril  sur la scène de la salle Robert Krieps dans le spectacle « Cassandre ».

Juliette Morel, portée par la Compagnie du Liocorno, met en scène la figure de la célèbre prophète Cassandre. Parée d’une robe rouge couleur sang qui attire l’œil et accompagnée d’effets visuels de part la projection d’images et de lumières, cette mise en scène sublime la chorégraphie et l’artiste dotée d’une fluidité d’une beauté artistiques exceptionnelle, ce qui plonge le public dans un univers mystérieux et onirique. Vous serez sans aucun doute charmé par la grâce et la légèreté de Juliette Morel tout au long de ce solo de danse contemporaine.

https://www.youtube.com/watch?v=TuwYNgo6vq8

« Cassandre » est un spectacle inspiré du poème du même nom de l’allemand Friedrich Schiller surnommé « le poète de la liberté », qui permet aux spectateurs de renouer avec le personnage de légende et de mythologie connue pour ses visions extrêmement précises et condamnée injustement à un triste destin.

« Dans cette pièce, Cassandre qui retire son bandeau de prêtresse coïncide avec un corps qui tente en vain d’arracher de lui-même ce qu’il sait, ce qui contraint sa nature pour libérer l’émotion et exister pour atteindre la liberté et se libérer de l’emprise à laquelle elle est soumise, en vain ».

Cassandre5

Après, Avignon, Paris, New-York, Juliette Morel et la Compagnie du Liocorno viennent à la rencontre du public du Grand-Duché. Avis aux amateurs, la billetterie en ligne est ouverte !

« Cassandre », le 14 avril 2016 à 20h45 à la Salle Robert Krieps de l’Abbaye de Neimënster

Spectacle organisé par l’Institut français du Luxembourg en collaboration avec l’Abbaye de Neimënster.

Danseuse et chorégraphe : Juliette Morel

Textes : Friedrich Schiller

Lumières : Alain Collet

Son et dispositif vidéo : Nicolas Bonilauri

Costumes : Catherine Pierson

Scénographie et technique : Michel Morel, Alain Collet, Nicolas Bonilauri

Musique : Nick Cave, Clint Mansell, Alasdair Robert, Sonic Youth, Dresden Dolls, Trent Reznor.

 

Production de la Compagnie du Liocorno avec le soutien de la Mairie d’Asnières et de la Maison de la Culture de Gennevilliers. La compagnie a reçu également l’agrément du conseil général du Nord-Pas-de calais et l’aide à la diffusion.

 

Liens utiles

Billetterie :

https://www.neimenster.lu/Culture/Offre-diversifiee-Calendrier-shop-visites/Programmation/Autres/Cassandre-Thursday-14-April-2016-8-45-00-pm

Juliette Morel :

http://www.juliettemorel.com/compagnie/juliette-morel/

Critiques :

DANSE – ACTUALITÉ

Théâtre de Menilmontant Juliette Morel www.juliettemorel.com
CASSANDRE
Publié le 9 novembre 2012 – N° 203
Le solo de Juliette Morel, chorégraphe de la compagnie Liocorno, met en scène la figure de la prophète, et, à travers elle, un certain état du féminin.

Une belle robe rouge sang ceint le corps de la danseuse, apparue dans une brume, comme échappée de la forêt. Juliette Morel incarne Cassandre, à un moment de son histoire où elle « retire son bandeau de prêtresse pour fuir les railleries et l’opprobre ». Abandonnée seule à elle-même, la jeune femme semble se débattre avec ses démons, à vouloir laisser derrière elle un vécu lourd à porter. Sa danse vient de l’intérieur, tire sur l’expression pour mieux sortir de ses tripes, revenant plusieurs fois au sol sans pour autant abandonner l’idée de la forme ou de la grâce. Il semble que la chorégraphe, avec son grand parcours d’interprète et la diversité de ses formations (gymnastique, danse contemporaine, classique, Nikolais, danse butô…), n’a pas oublié ses quelques années passées avec Karine Saporta. On y retrouve une certaine idée du féminin, soutenue par les images vidéo, et la sensation d’un baroque contenu.

– N. Yokel / La Terrasse