L’Institut français du Luxembourg, en partenariat avec l’Association Victor Hugo, les entreprises AG2R La Mondiale et Société Générale Bank and Trust et le Cercle Cité, a le plaisir de recevoir, le 23 janvier, l’historienne Françoise Briquel-Chatonnet, lauréate 2016 du prix Irène Joliot-Curie « Femme scientifique de l’année »,  pour une conférence intitulée :

« Le christianisme syriaque, de la Méditerranée à la Chine »

.Ancienne élève de l’École Normale Supérieure, agrégée d’histoire, titulaire d’un doctorat et d’une habilitation à diriger des recherches, Françoise Briquel-Chatonnet est Directrice de recherches au CNRS, laboratoire « Orient et Méditerranée » (CNRS-Universités Paris Sorbonne, Panthéon-Sorbonne, Ecole Pratique des Hautes études).

Ses domaines de recherche portent sur :

– la culture et des manuscrits des Églises syriaques

– l’histoire des peuples sémitiques du Levant au Ier millénaire avant J.-C. (Phéniciens, Araméens, Israélites).

Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages parmi lesquels:

Les relations entre les cités de la côte phénicienne et les royaumes d’Israël et de Juda, (Studia Phœnicia 12, Orientalia Lovaniensia Analecta 46), Leuven, Peeters, 1992.

Manuscrits syriaques. Bibliothèque nationale de France (manuscrits entrés depuis 1911, nos 356-435). Aix-en-Provence, bibliothèque Méjanes. Lyon, bibliothèque municipale. Strasbourg, Bibliothèque nationale et universitaire. Catalogue, Paris, Bibliothèque nationale de France, 1997.

– Les Phéniciens. Aux origines du Liban, avec E. Gubel, Découverte-Gallimard 358, Paris, 1998.

Le temps de la Bible, avec P. Bordreuil, Fayard, Paris, 2000. Réédité en édition de poche dans la collection Folio-Gallimard Histoire, 2003.

Les Araméens et les premiers Arabes, Encyclopédie de la Méditerranée, Edisud, Aix-en-Provence, 2004.

– Recueil des inscriptions syriaques. Vol. 1. Kérala, avec A. Desreumaux et J. Thekeparampil, Paris, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 2008

Les débuts de l’histoire. Civilisations et cultures du Proche-Orient, éd. avec P. Bordreuil et C. Michel, Paris, Khéops, 2014.

Le monde syriaque. Sur les routes d’un christianisme ignoré, avec M. Debié, Paris, Les belles Lettres, 2017.

Résumé de la conférence

Le christianisme syriaque, de langue araméenne, est la troisième grande composante du christianisme antique avec le christianisme grec et latin. Il trouve son origine à Édesse, capitale du royaume d’Osrhoène (actuellement Sanlı Urfa en Turquie). C’est de là qu’il s’est répandu en Mésopotamie, sur le plateau iranien, dans le golfe persique et en Asie Centrale et jusqu’au Sud de l’Inde et en Chine. La culture d’Édesse a aussi été adoptée par les araméophones de Syrie. Partagé entre l’empire perse sassanide et l’empire romain, et entre plusieurs confessions théologiques ayant donné naissance à des Églises différentes, le christianisme syriaque a développé une culture propre, des traditions religieuses originales et une très riche littérature. Bien qu’il n’ait jamais été porté par un pouvoir mais toujours toléré ou persécuté, il a connu dans l’Antiquité et au Moyen-Âge une expansion unique. Les événements dramatiques qui ont frappé ses membres depuis plus d’un siècle ont été à l’origine d’une diaspora actuellement répandue dans le monde entier.

 

Date : 23 janvier 2018, à 18h30

Lieu : Cercle-Cité

Réservation : scac-education@institutfrancais-luxembourg.lu

Réservez dès maintenant cette date dans votre agenda du mois de janvier !