Soirée littéraire avec

Alain Blottière – « Comment Baptiste est mort »

&

Gaston Carré – « Retour en Barbarie »

 

L’Institut français est partenaire de la Soirée littéraire, le 8 février,  à l’auditorium du Cercle Cité, avec Alain Blottière, prix Décembre 2016 pour son roman « Comment Baptiste est mort », et Gaston Carré, auteur de « Retour en Barbarie ».

« Comment Baptiste est mort »

Après l’enlèvement d’une famille française par des djihadistes africains et plusieurs semaines de captivité dans le désert, Baptiste, 14 ans, l’aîné des enfants, est le seul à être libéré. Un homme, qui pourrait être aussi bien un policier qu’un juge pour enfants, voire un psychologue des services secrets, mène le débriefing du jeune ex-otage. En état de stress post-traumatique, Baptiste peine à répondre à toutes les questions : qu’est devenu le reste de la famille ? pourquoi l’adolescent, prétendant que « Baptiste est mort », tient-il à ce qu’on l’appelle Yumaï, le nom que lui ont donné ses ravisseurs ? pourquoi est-il le seul à avoir été libéré ? Ce débriefing, conté sous la forme d’un simple dialogue comme s’il s’agissait de la transcription d’un enregistrement, est entrecoupé du récit des événements vécus par le garçon, tels qu’ils lui reviennent peu à peu à la mémoire. On s’aperçoit alors qu’il tient à cacher certains d’entre eux à son interrogateur. Progressivement, au fil du récit, se révèle toute la vérité de l’aventure cruelle vécue par Baptiste. Une aventure à laquelle se mêle une expérience surnaturelle, quasi mystique, lors de périodes de réclusion dans une grotte du désert — « métaphore d’une descente au plus profond de soi » — ornée de gravures rupestres. Selon Muriel Mingau, « la fin du livre est impensable, sidérante. Révélatrice de la férocité sournoise des hommes, il ne faut pas la raconter. Mieux vaut se laisser porter par l’intensité mystérieuse du roman ».

Publié en avril 2016, « Comment Baptiste est mort », inspiré partiellement de l’enlèvement d’une famille français en 2013 par Boko Haram au Cameron, a été récompensé par le prix Mottart de l’Académie française, le prix Jean Giono 2016 et le prix Décembre 2016.

Alain Blottière est un écrivain français né en 1954 à Neuilly-sur-Seine. Auteur de romans, de récits de voyage et d’essais, son œuvre se caractérise par son inspiration exotique et souvent historique, où se révèle sa profonde nostalgie pour un âge célébré (l’enfance et l’adolescence), et des époques (l’Antiquité, le XIXe siècle…) ou des pays (l’Égypte, les Îles de la Sonde…) lointains : autant de mondes dont il aime retrouver -inventer- les émotions disparues.

« Retour en Barbarie »

Marc apprend que son fils a abandonné ses études de médecine pour se rendre en Syrie auprès des combattants de l’État islamique. Journaliste, homme de culture, issu d’une génération qui a prôné la tolérance, la non-violence, le refus de toute forme de fanatisme, il s’interroge. Qui est ce fils prêt à commettre les pires abjections ? Un mutant ? Un homme peut-il engendrer un monstre ? Au fil de son questionnement, Marc est peu à peu ramené à son propre passé, à ses propres aspirations de jeune homme, des plus nobles aux plus inavouables. Jusqu’à constater que ce fils djihadiste est mû par les mobiles qui l’ont lui-même animé autrefois : la quête de l’absolu voire de la radicalité, l’épreuve des limites, le besoin de « jouer avec le feu et de tirer le diable par la queue »

Gaston Carré est né en France, de père français et de mère allemande. Après des études de psychologie, il se consacre à la fois au journalisme et à l’écriture. « Retour en Barbarie », son cinquième livre, est né au confluent de ce double parcours, dans la fascination qu’exerce le Moyen-Orient sur le reporter comme sur l’écrivain. Il est l’auteur de nombreuses critiques littéraires et musicales dans Luxemburger WortLa Voix du Luxembourg et leur supplément Lesezeit – Lectures pour tous.

La soirée sera animée par Christophe Langenbrick, journaliste au Luxemburger Wort.

Cet événement est organisé par l’Institut Pierre Werner, en partenariat avec le lycée Vauban et l’Institut Français de Luxembourg

Depuis plusieurs années, le Lycée Vauban, lycée français du Luxembourg, organise le Prix Vauban, prix littéraire qui permet aux élèves de seconde de découvrir une sélection de romans, d’échanger autour de leurs lectures et d’élire leur ouvrage préféré. « Comment Baptiste est mort » d’Alain Blottière fait partie des romans en lice pour l’année 2017.

Date : Mercredi 8 Février 2017, 19h00

Lieu : Auditorium du Cercle Cité

En français